Bonne année Claroline

On n’y pense pas assez souvent mais c’est grâce à elle que nous sommes encore et toujours là, gravissant année après année les marches du BAC+5.

Qui ne se souvient pas de ces moments imprégnés d’anxiété, quand, face à notre écran, nous attendions le top départ pour nous inscrire dans un groupe ou choisir une option. Véritable parcours du combattant, cette course à l’inscription n’obéit qu’à une seule règle : chacun pour soi, et tant pis pour ceux qui n’ont pas la fibre.

Je parle d’une fibre particulière, comparable à la fibre commerciale et sa dimension économique, puisqu’elle génère non pas des ventes mais des bonnes notes.

Par ailleurs, elle possède une portée mystique. Je l’ai donc baptisée la fibre « Clarolinienne ». Je suis persuadé que vous avez déjà ressenti son frisson durant votre vie esdessienne.

C’est simple : toute personne touchée par la grâce de Claroline n’a jamais connu de problèmes pour poster ses dossiers avant la deadline, ni d’histoire de fichiers trop volumineux, à compresser pour passer sous la barre des 2 Mo. Ce type de personne ne s’est d’ailleurs jamais retrouvée dans des cours optionnels du type «

Apprendre à apprendre », ni en rattrapage de PIP , ni même en groupe avec les schlags. Voyez-vous de quoi je parle?

Nous devons beaucoup à Claroline, et elle recèle bien d’autres secrets… Non, je ne compte pas dévoiler « la douille du siècle ». Il en va de soi, c’est à vous de la découvrir.

Néanmoins, je peux tout de même vous dire qu’il y a une messagerie instantanée.

Sans titre1.png

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *