La gueulante esdessienne : les machines à café

La Catho c’est plus de 10000 étudiants, mais c’est aussi deux pauvres machines à café.

Les thermos sont peut-être à la  mode, je n’ai jamais eu le temps ni l’esprit assez éveillé pour m’en faire un avant d’aller en cours. Mais regardons le  problème d’un peu plus près. Sur ces deux machines, une seule prend les pièces. Pour la deuxième, on nous demande gentiment de créditer notre carte Izly. Non mais oh, déjà que j’ai du mal à rendre mes projets à temps alors penser à recharger une carte sur internet ?

Mon café je le veux tout de suite et maintenant.

J’abandonne donc la queue des machines à café, qui ressemble plus à celle du lancement du nouvel Iphone ou la sortie du prochain Star Wars, pour me reporter sur la file d’attente de la cafet. Arrivée au guichet, je comprends que le système est bien rodé et que je me suis fait avoir : au final j’ai gagné 2 minutes mais j’ai payé le double. 75 centimes pour un café on s’approche d’un service du Café des Négociants.

On atteint même la barre symbolique des 1€ pour un foutu cappucino.

Maintenant il est évident que le campus St Paul ne peut pas répondre à tous nos désirs, mais je vous en prie n’oubliez pas les machines à cafés qui sont pour nous l’ultime recours pour concilier nos études et nos virées nocturnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *