Le cliché des masters

On ne va pas se mentir, on a tous déjà plus ou moins fantasmé sur un master, ou du moins, l’idée que l’on s’en faisait. Il faut dire que le nouveau site de l’ESDES ne s’est pas montré modeste concernant ses spécialités et voici quelques clichés que je vous ai réservés…

Le premier master mis en avant : finance et comptabilité. Il faut se rendre à l’évidence, quand on pense à ce diplôme, on pense directement chiffres, et qui dit chiffres, dit intelligence, prise de tête, costumes, mallette, argent, pouvoir et j’en passe. En somme, je vous décris la parfaite petite tête blonde qui possède un QI largement supérieur au mien et dont je suis un peu jalouse je vous l’accorde. Mais si ces prétendants n’étaient pas là, nous aurions bien du mal à gérer nos futurs empires, il faut l’avouer.

Deuxième master inscrit sur la liste : marketing et communication. Ah ce master ! Qui n’a jamais pensé rentrer dans une boîte de pub qui brille au niveau international et où la créativité règne. L’étudiant sait être beau parleur, créatif, à l’aise à l’oral, extraverti et saura embobiner son futur patron quand les délais ne seront pas respectés. Associé à un requin, il saura défendre ses projets et n’hésitera pas à saboter le travail de son concurrent grâce à son imagination.

Management stratégique et entrepreneuriat : les futurs patrons révolutionnaires. C’est comme ça que je les présenterais. Des jeunes d’à peine 24 ans, qui se lancent dans la gueule du loup directement. Ce n’est pas péjoratif, bien au contraire, je les admire pour leur courage et leur ambition. Alors oui, toi, deuxième année qui a assisté à ce long « séminaire » sur la créativité, tu me diras sûrement que ce n’est pas ton objectif d’intégrer ce master. Mais réfléchis bien, le jour où tu auras 7 doigts sur chaque main et où la télé-transportation existera, tu pourras devenir milliardaire.

Master of International Business Administration : les bilingues sur tous les fronts. Français, et pourtant on pourrait les confondre avec des anglais, non pas qu’ils soient roux, mais parce que leurs cours ne connaissent pas notre langue maternelle. La plupart de vos amis de promo seront sûrement chinois ou suédois, étant donné que les classes sont composées d’étudiants internationaux de dizaines de nationalités différentes. Bonne chance à vous si vous plongez dedans, l’international vous attend.

Management des Ressources Humaines : la personne la plus sociable de la promo. Elle saura s’intéresser aux problèmes de communication de l’administration et aux malentendus entre professeurs/élèves. Elle cherchera toujours la petite bête et saura la régler. C’est en quelque sorte le précurseur de la paix Esdessienne. Le futur DRH, il défend déjà son point de vue concernant les campagnes BDE pour éviter que les concurrents s’entretuent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *