Les rattrapages

Le moment post partiel… Aaaah… Ce délicieux moment de sérénité où tu te trouves totalement apaisé et libre de boire autant de binouzes que tu veux. A l’arrivée des résultats, certains savourent encore leur tendre voyage sur ce fleuve de houblon et de malt accompagné de quelques douceurs et conneries à la télé. Tout ça histoire de se vider la tête pour commencer sereinement un nouveau semestre.

Pour d’autres (et beaucoup d’entre nous), nous connaitrons l’enfer. Ces doux moments dont tu rêvais tant, toi, petit esdessiens, te passent sous le nez.

Arrive en premier lieu l’attente intenable des résultats, où tu espères tant bien que mal que tu auras passé cette matière que tu redoutes tant grâce à tes multiples prières (certes avant d’avoir entamé ta bière).

Jour J, les résultats sont là. Le stress monte un peu, et encore un peu plus lorsque ton ordi rame pour ouvrir le mail qui remettra en question ton éventuel moment de bonheur (et de glande). Eh merde. Parmi les matières que tu as validées sur le fil, tu as des matières en dessous de 10 (9,90 pour certains).

Pas de repos pour toi, finis les soirées, puisque tu as des rattrapages. Tes soirées maintenant et jusqu’à 19h tu les feras à la BU entre la meuf qui bouffe tout le temps, le mec qui est là pour avoir bonne conscience mais qui dort et celui qui alterne Facebook et Candy Crush. En plus grand chanceux que tu es, tes épreuves se déroulent les deux samedis en question. Il ne te reste plus qu’à bosser.

Pendant 2 semaines, ta vie se résume à : réveil, cours, manger, cours, BU, rentrer manger dormir. Intéressant non? Mais inévitable.

Ne te décourage pas, avec les efforts et les sacrifices de soirée tu les auras tes rattrapages, et de toute façon tu retrouveras ta vieille amie appelée bière pour te réconforter après cette terrible épreuve.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *