Punchlines – La cité de la peur

Et voilà, le week-end touche à sa fin, heureusement que nous vous préparons la soirée interasso (pour ceux qui n’ont pas vu le trailer c’est ici). Pour vous faire patienter, Média ESDES vous a prévu un classique comique du cinéma français j’ai nommé La cité de la peur !

Pour ceux d’entre vous qui ne l’ont jamais regardé, c’est une occasion rêvée de rattraper cette erreur et parfaire votre culture cinématographique. Pour les autres, vous pouvez toujours faire le plein d’humour pour le restant de la semaine.

L’histoire est une parodie du festival de Cannes, mais on tombe très rapidement dans l’absurde où jeux de mots cocasses, gags hilarants, et clins d’œil cinématographiques se côtoient pendant 93 minutes.

Vous avez un doute ? Selon le site lesnuls.net (qui a fermé depuis …), le film contient 285 traits d’humour (on ne garantit pas l’efficacité de tous) soit en moyenne un toutes les 20 secondes !

10. Meurs, pourriture communiste !

Une réplique digne des plus grands films américains …

9. J’ai toujours rêvé de faire du cinéma, comment êtes vous entré dans le cinéma ?
C’est parce-que je connais l’ouvreuse …

Vous avez dit piston ? Ah oui. Les relations ça sert …

8. Barrez-vous cons de mimes !

Gif Cons de mimesUne phrase complètement absurde qu’on ne pouvait placer que dans un film du genre ! Le cliché franco-français est respecté, bravo l’artiste.

7. Parlez-moi de vous plutôt…

Odile ! Moi c’est Odile. Pluto, c’est l’ami de Mickey !

Aaah non ! Pluto c’est le CHIEN de Mickey!!! L’ami de Mickey c’est Dingo.

Un ensemble de répliques caractéristiques de l’humour de « Les Nuls » (si si, ça se dit comme ça) où contresens et malentendus se mêlent pour notre plus grand bonheur.

6. Tu bluffes Martoni !

Je l’admets, sortie hors de son contexte cette expression n’a strictement rien de drôle. Toujours pas convaincus ? Attendez d’avoir le cerveau liquéfié par 50 minutes de film avant de vous faire un avis.

5. Prenez un chewing gum Emile

Vous pouvez désormais utiliser cette expression dans votre quotidien pour signifier à votre interlocuteur qu’il pue de la gueule.

4. Madame, je ne n’écrirai rien sur ce film, c’est une merde !

Non, il n’y a pas de fautes dans la citation, c’est dit comme ça, vous en doutez ?

3. Madame, je vous pisse à la raie !
DE-ray. C’est Odile Deray.

pisse raie

On commence à tomber sur du lourd, du très lourd. Même les plus sceptiques d’entre vous ne pourront résister à l’envie du sourire !


2. Il s’est fait coincer par une tapette géante
Ecoutez, Kara. Monsieur n’est pas une tapette. Monsieur est commissaire de police.

tapette géanteUne réplique culte ! Sincèrement ? Sorti de son contexte je ne l’aurais pas interprété comme ça … 😉

  1. Vous voulez un Whisky ?
    Oh, juste un doigt
    Vous voulez pas un Whisky d’abord ?

Vous l’attendiez tous ! Voici LA réplique culte du film, celle qui fera sourire n’importe qui (pour peu que vous connaissiez l’expression). Elle est calée sans pression en plein milieu d’une scène pseudo-romantique. De l’humour lourd sans aucune vulgarité, une véritable pépite.

Certains trouveront qu’il a mal vieilli, c’est leur avis. Cependant, je me demande toujours ce que ce film pourrait donner en anglais, on perd des jeux de mots et il est sans queue ni tête.

Bon juste pour le plaisir des yeux et des oreilles vous pouvez toujours regarder la Carioca (avec un peu de chance vous l’aurez dans la tête jusqu’à la fin de la journée)  😉

Enfin, une petite pensée pour nos 4A car il est sorti en 1994 (et ça ne les rajeunit pas tout ça !)

Découvrez nos autres articles :