Scoop à Saint Paul : un prisonnier retrouvé

Lyon – Incompréhension pour la ville entière après la découverte jeudi dernier d’un prisonnier qui dit avoir été oublié lors du déménagement, il y a presque 7 ans. Enquête.

C’est Marc Menier, un des vigiles de la Catho, qui a donné l’alerte tôt dans la matinée de vendredi matin. Il n’était pas encore 7h30, lorsqu’en pleine ronde matinale Marc a aperçu un homme vêtu d’un accoutrement orange et dormant sur une table. « J’ai tout de suite pensé qu’il s’agissait d’un étudiant de votre journal qui avait été oublié lors d’l’une de vos soirées », explique-t-il avec ignorance. Cependant, le vigile était loin de se douter qu’il se tenait en réalité face à Diimy, un célèbre détenu de la prison Saint Paul.

Pour une raison jusqu’ici inexpliquée, le prisonnier de « La marmite du diable » va alors être oublié par les surveillants en charge du déménagement des détenus.  « Incarcéré à perpétuité, Doudouille (pour les intimes) avait pris l’habitude de s’évader régulièrement de sa cellule afin de vaquer à ses occupations nous disait-il. Mais nous n’étions jamais inquiets car il réapparaissait quelques jours plus tard lorsque l’on servait des frites à la cantine. », relate un gardien qui l’a bien connu.

Le transfert en 2009 des prisonniers à la maison d’arrêt de Corbas terminé, la prison resta fermée plusieurs années dans l’attente d’un plan de reconversion. Au bout de quelques semaines, Diimy s’étonna de ne pas sentir l’odeur de graillon qu’il chérissait tant. Mais les murs très épais de la prison vont contenir ses cris de rage, pareil à un ours sans miel. Il se résiliera à se nourrir exclusivement de rats et de petites plantes vertes que ses codétenus lui avaient gentiment laissées en bouture. « Cela m’a occupé, je me sentais comme un vrai chanvrier » nous a-t-il confié.

C’est lors d’une grasse mat’ dans les locaux de l’ancienne prison que Doudouille est retrouvé, près de 7 ans après, par le vigile de la Catho. L’homme complètement amaigrit et affaiblit a rapidement été pris en charge à la cantine de Corbas. Il terminera sur ces quelques mots « j’compte sur vous les jeunes pour arroser les plantes en G… ». Malheureusement nous n’avons pas pu entendre la suite de son message.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *