Le site de l'actu étudiante !

D’après des scientifiques chinois, le coronavirus serait sexuellement transmissible

D’après une étude menée par des scientifiques chinois en début d’année, le coronavirus pourrait faire partie des MST (Maladies Sexuellement Transmissibles).
Publiée ce jeudi 7 mai dans le Journal of American Medical Association, cette étude indique la présence du virus dans le sperme de certains patients traités du COVID-19.

Le coronavirus présent dans le sperme

Réalisée à l’Hôpital de Shangqiu sur 38 hommes originaires de Pékin, cette étude ne permet cependant pas d’établir de conclusions certaines sur le virus COVID-19, étant donné la taille réduite de l’échantillon.
Davantage d’études sont donc nécessaires avant de pouvoir classer le COVID-19 aux côtés de la trentaine de virus caractérisés par une virémie via le sperme humain.

En revanche, des traces du COVID-19 ont aussi été détectées dans les gouttelettes, la salive, l’urine et les selles ; il est donc beaucoup plus probable d’être infecté au travers des échanges buccaux et notamment par la salive. Quoi qu’il en soit, la distanciation sociale n’est bien entendu pas respectée dans le cadre d’un rapport sexuel, qui n’est donc de toute façon pas sans risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *