Chroniques de la fin de semaine

Quand c’est enfin le week-end

Il y en a pour qui la fin de la semaine arrive dès le jeudi 😏
Pour d’autres, ce sera à partir de samedi, mais en règle générale, c’est le vendredi que le week-end commence.
Cependant, comme nous préférerions tous être en week-end plus tôt, nous débuterons cette histoire le jeudi.

Dans une année, il y a environ une cinquantaine de week-ends, et les deux tiers du temps ils se ressemblent beaucoup. Beaucoup beaucoup beaucoup… Peut-être qu’en parcourant les lignes qui suivent, vous vous reconnaîtrez (ou pas du tout, en fait ce serait même inquiétant que ce soit le cas).
Mais afin d’éviter de porter tout préjudice à l’intégrité de l’auteur de ce témoignage poignant, nous l’appellerons Paul. Et Paul, comme vous et moi, est un esdessien; c’est donc un étudiant sérieux et assidu. Ce week-end, Paul est donc bien décidé à travailler…

Sur ce, bonne lecture !

Jeudi : 17h45

Je viens de finir mon dernier cours, et pour être honnête, je n’ai pas retenu grand-chose… Non pas que je veuille remettre en cause la manière d’enseigner de certains intervenants, mais il peut arriver que la matière soit très intéressante, sans pour autant que le contenu du cours ne retienne mon attention. Je pourrais proposer des solutions pour y remédier, mais j’ai d’autres choses à régler pour le moment.

On a pas mal de travail à faire ce week-end, je le sais car j’ai ramené mon agenda, même s’il n’y a rien d’écrit dessus depuis le début de l’année… En sortant de la salle je me dirigeais vers les escaliers (l’ascenseur était plein), en même temps, je pensais à la première chose que j’allais faire en arrivant. Une vingtaine de minutes plus tard, je me trouvais devant ma porte à essayer de retrouver les clés de chez moi.
Enfin à l’intérieur, il fallait faire un choix : faire mes exercices pour être serein le reste de mon week-end, ou alors prendre quelques minutes afin d’améliorer ma culture générale en cherchant tout et n’importe quoi sur Internet.
Comme vous vous en doutiez, j’ai choisi l’option numéro 2.

Alors ok, c’est bien sympa de connaître la population en Azerbaïdjan (9,8 millions pour les intéressés), les cotes des prochains matchs de C1 ou encore les gestes à adopter si l’on se retrouve face à face avec un ours (on ne sait jamais, à Lyon c’est tout à fait possible), mais ça ne fera pas avancer mon travail… La montre indiquait 20h passé, « ce n’est pas trop tard pour commencer à taffer » pensais-je. Grossière erreur, ce soir c’était l’anniversaire d’un ami (nous l’appellerons Jérôme) et j’avais promis de m’y rendre..

Vendredi : 14 :20

Le réveil de ce matin ? Aucun problème ! (C’est faux, je n’ai pas quitté mon lit avant 16h)

Je ne vais pas vous raconter la soirée d’hier dans son intégralité. Alors je vais essayer de rapidement résumer, je suis arrivé à 22h et à 5h je suis rentré tout simplement. Bien entendu, je ne me souviens plus du reste car mon état fut légèrement modifié durant ces quelques heures, mais le plus important est que je sois bien rentré, même si pour une obscure raison, des marques de griffures sont apparues sur mon dos (probablement des démangeaisons ou une attaque d’ours, pas de quoi s’inquiéter).
Bon, maintenant il va falloir se mettre au travail (j’ai comme une impression de déjà-vu).

Tu veux savoir comment Paul va travailler ce week-end ? Abonne-toi à notre page Facebook pour lire la suite des ses aventures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *