fbpx
Le site de l'actu Ă©tudiante !

Chroniques de la fin de semaine

Quand c’est enfin le week-end

Il y en a pour qui la fin de la semaine arrive dùs le jeudi 😏
Pour d’autres, ce sera Ă  partir de samedi, mais en rĂšgle gĂ©nĂ©rale, c’est le vendredi que le week-end commence.
Cependant, comme nous prĂ©fĂ©rerions tous ĂȘtre en week-end plus tĂŽt, nous dĂ©buterons cette histoire le jeudi.

Dans une annĂ©e, il y a environ une cinquantaine de week-ends, et les deux tiers du temps ils se ressemblent beaucoup. Beaucoup beaucoup beaucoup
 Peut-ĂȘtre qu’en parcourant les lignes qui suivent, vous vous reconnaĂźtrez (ou pas du tout, en fait ce serait mĂȘme inquiĂ©tant que ce soit le cas).
Mais afin d’Ă©viter de porter tout prĂ©judice Ă  l’intĂ©gritĂ© de l’auteur de ce tĂ©moignage poignant, nous l’appellerons Paul. Et Paul, comme vous et moi, est un esdessien; c’est donc un Ă©tudiant sĂ©rieux et assidu. Ce week-end, Paul est donc bien dĂ©cidĂ© Ă  travailler…

Sur ce, bonne lecture !

Jeudi : 17h45

Je viens de finir mon dernier cours, et pour ĂȘtre honnĂȘte, je n’ai pas retenu grand-chose
 Non pas que je veuille remettre en cause la maniĂšre d’enseigner de certains intervenants, mais il peut arriver que la matiĂšre soit trĂšs intĂ©ressante, sans pour autant que le contenu du cours ne retienne mon attention. Je pourrais proposer des solutions pour y remĂ©dier, mais j’ai d’autres choses Ă  rĂ©gler pour le moment.

On a pas mal de travail Ă  faire ce week-end, je le sais car j’ai ramenĂ© mon agenda, mĂȘme s’il n’y a rien d’Ă©crit dessus depuis le dĂ©but de l’annĂ©e
 En sortant de la salle je me dirigeais vers les escaliers (l’ascenseur Ă©tait plein), en mĂȘme temps, je pensais Ă  la premiĂšre chose que j’allais faire en arrivant. Une vingtaine de minutes plus tard, je me trouvais devant ma porte Ă  essayer de retrouver les clĂ©s de chez moi.
Enfin Ă  l’intĂ©rieur, il fallait faire un choix : faire mes exercices pour ĂȘtre serein le reste de mon week-end, ou alors prendre quelques minutes afin d’amĂ©liorer ma culture gĂ©nĂ©rale en cherchant tout et n’importe quoi sur Internet.
Comme vous vous en doutiez, j’ai choisi l’option numĂ©ro 2.

Alors ok, c’est bien sympa de connaĂźtre la population en AzerbaĂŻdjan (9,8 millions pour les intĂ©ressĂ©s), les cotes des prochains matchs de C1 ou encore les gestes Ă  adopter si l’on se retrouve face Ă  face avec un ours (on ne sait jamais, Ă  Lyon c’est tout Ă  fait possible), mais ça ne fera pas avancer mon travail
 La montre indiquait 20h passĂ©, « ce n’est pas trop tard pour commencer Ă  taffer » pensais-je. GrossiĂšre erreur, ce soir c’était l’anniversaire d’un ami (nous l’appellerons JĂ©rĂŽme) et j’avais promis de m’y rendre..

Vendredi : 14 :20

Le rĂ©veil de ce matin ? Aucun problĂšme ! (C’est faux, je n’ai pas quittĂ© mon lit avant 16h)

Je ne vais pas vous raconter la soirĂ©e d’hier dans son intĂ©gralitĂ©. Alors je vais essayer de rapidement rĂ©sumer, je suis arrivĂ© Ă  22h et Ă  5h je suis rentrĂ© tout simplement. Bien entendu, je ne me souviens plus du reste car mon Ă©tat fut lĂ©gĂšrement modifiĂ© durant ces quelques heures, mais le plus important est que je sois bien rentrĂ©, mĂȘme si pour une obscure raison, des marques de griffures sont apparues sur mon dos (probablement des dĂ©mangeaisons ou une attaque d’ours, pas de quoi s’inquiĂ©ter).
Bon, maintenant il va falloir se mettre au travail (j’ai comme une impression de dĂ©jĂ -vu).

Tu veux savoir comment Paul va travailler ce week-end ? Abonne-toi Ă  notre page Facebook pour lire la suite des ses aventures !