Citations – Pulp Fiction

Chez Média ESDES, on aime les films cultes ! Cette semaine on revient avec un film sorti en 1994 mais cette fois-ci outre-Atlantique : j’ai nommé Pulp Fiction (ou Fiction Pulpeuse au Québec …). Il a été récompensé par l’Oscar du meilleur scénario original en 1995.

L’histoire nous plonge dans la pègre de Los Angeles, le film est découpé en plusieurs scénarios qui finissent par converger pour notre plus grand bonheur. Tarantino utilise souvent cette façon de procéder que ce soit dans Jackie Brown ou Reservoir Dogs.

Au programme ? Humour décalé, scènes violentes et BDSM, rien que ça !

10. Quelle cuisson ? Carbonisé ou bien sanguinolant ?

John Travolta et Uma Thurman se retrouvent au « Jack Rabbit Slims » le temps d’une soirée, le serveur prend les commandes et demande la cuisson de la viande. On s’est tous déjà demandé si c’était volontaire ou non.
Ne vous prenez plus la tête, c’est simplement une erreur de traduction ;).

9. – Ça va ? Dis-nous un mot.
– Un mot.

Un mot


Une très bonne réplique qui ajoute une touche de légèreté dans un moment à suspens !

8. – Qu’est-ce qu’y a, tu veux ma photo ?
– T’es pas mon genre, tocard.
– Qu’est-ce t’as dit ?
– Je crois que t’as très bien entendu, abruti.

On est tout absolument fans des dialogues stériles …

7. Le soir du combat, tu sentiras comme une piqûre d’insecte. C’est l’amour-propre qui te turlupinera. L’amour-propre tu l’emmerdes. L’amour-propre fait mal. Il ne sert jamais à rien. Il te faut t’en débarrasser.

L’amour-propre ? Connait pas !

6. Comme il n’y avait pas d’autres cachettes, il se l’est mise dans le cul …

montre butch
Oui oui, on parle bien de la petite montre. C’est dans le plus grand des calmes que le capitaine Koons annonce ça à un Butch incrédule !

5. – Ringo, t’ouvres ton sac en plastique. Trouves-y mon portefeuilles.
– C’est lequel ?
– Celui où il y a écrit « Bad Mother Fucker. »

Cette scène se passe à la toute fin du film, lorsque la scène du début rejoint celle qui clôture le film. Qui n’a pas souhaité avoir un portefeuille comme ça après avoir vu le film ?

4. – Devine comment ils appellent un « Quarter Pounder with Cheese » à Paris?
– Pas « Quarter Pounder with Cheese » ?
– Mon cul ! Ça a pas de sens « quarter pounder » avec leur système métrique.
– Mais alors quoi ?
– Ils disent « Royale with Cheese » !

C’est un classique des films de gangsters, les 2 truands se racontent différentes anecdotes. Peu importe le contenu, l’essentiel c’est de situer l’ambiance et leur degré d’amitié.

3. Maintenant quoi ? Je m’en vais te le dire moi, quoi… J’appelle deux experts complètement défoncés au crack qui vont travailler nos deux copains, avec une paire de pinces, un chalumeau et un fer à souder…. EST-CE QUE TU M’AS ENTENDU ? ESPÈCE DE PORC ! Je suis très loin d’en avoir fini avec toi ! Je vais te la jouer à la flamme, bien moyenâgeuse…

Une tirade qui fleure bon la testostérone et la transpiration !

2. Voilà ! Tu dois y retourner, lui dire adieu, ce fut une délicieuse soirée. Tu fous le camp, tu réintègres ta caisse… Tu rentres, tu t’branles une ou deux fois et tout sera dit !

Bon programme de fin de soirée, j’adhère ! Un vrai pote ne touchera jamais ta copine, mais de là à ne pas s’en inspirer pour faire son affaire … Faut pas pousser !

1. La marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin, surgir l’œuvre du malin. Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui, au nom de la charité se fait le berger des faibles qu’il guide dans la vallée d’ombre de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés. J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’éternel quand sur toi, s’abattra la vengeance du Tout-Puissant ! (Jules – Ezekiel – 25:17)

Jules Ezekiel

C’est LE petit rituel de Jules pour donner dans le spectacle avant ses différentes exécutions ! On a tous rêvé de l’apprendre pour la ressortir à un moment opportun 😉 Mais on en n’a jamais eu la motivation non plus…

Découvrez nos autres articles :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *